Plan de carrière


Photographe du ciel nocturne et prof de photographie, Mario Rubio sait que la réussite passe par un travail acharné.

Appareil Nikon


le premier ?

Un Nikon D40x, il y a environ 14 ans. J’ai beaucoup aimé l’impression que j’ai eue lorsque j’ai commencé à prendre des photos de nuit avec cet appareil. J’ai compris que je tenais entre mes mains un outil excellent.

le dernier ?

Actuellement, j’ai un Nikon Z 7. J’apprécie énormément la possibilité de l’utiliser à 12800 ISO sans aucun problème de bruit.

le prochain ?

J’adorerais avoir un appareil Nikon à écran inclinable qui soit orientable dans toutes les directions.

Commande


la première ?

J’enseigne la photographie de nuit depuis 2008. J’ai éprouvé une grande joie quand j’ai compris que la photographie pouvait être pour moi un mode de vie.

la dernière ?

Mon école en ligne, fotografonocturno.com/ciclo-webinars, propose des cours de photographie de nuit, de paysage, de rue, de macrophoto et beaucoup d’autres techniques.

la prochaine ?

Je voyage dans le monde entier depuis de nombreuses années, et j’ai vraiment envie de monter dans un avion. Mon cœur, mon esprit et mon appareil photo en ont besoin.

Lieu


le premier ?

La première photo avec mon D40x, je l’ai prise dans ma ville natale de Cuenca, en Espagne. J’ai découvert la magie de l’heure bleue et j’en suis amoureux depuis ce jour-là.

le dernier ?

Je photographie beaucoup à Tenerife. J’aime montrer aux gens à quel point un paysage marin peut être beau d’un point de vue photographique.

le prochain ?

J’aimerais aller aux îles Féroé pour explorer leurs côtes et autres paysages magnifiques.

Crédit photo


le premier ?

J’ai été engagé pour travailler dans une école de photographie réputée de Barcelone. J’étais très content et la question du salaire me semblait à l’époque totalement secondaire.

le dernier ?

J’ai la chance de retrouver mon nom presque chaque jour dans des ateliers, des interviews, etc. Mais ça me rappelle aussi que je ne dois jamais relâcher mes efforts.

le prochain ?

Quel bonheur pour moi : Nikon Pro !

Coup de chance


le premier ?

En 2011, José Benito Ruiz, un photographe espagnol de premier plan, m’a demandé de le rejoindre dans un atelier en ligne. Cet atelier a été vu par plus de deux millions de personnes.

le dernier ?

Honnêtement, aujourd’hui je ne crois pas aux coups de chance. Je crois à l’intégrité et à la volonté de faire chaque jour de mon mieux.

le prochain ?

Je travaille dur pour que mon école soit reconnue dans le monde entier.

Problème résolu


le premier ?

Après n’avoir pas été invité à des événements consacrés à la photo de nuit, j’ai d’abord été contrarié, mais j’ai finalement réalisé qu’on ne peut pas être présent partout ; cela ne veut pas dire qu’on n’est pas bon.

le dernier ?

Fort heureusement, je n’ai pas eu récemment de gros problèmes et tout continue de bien se passer.

le prochain ?

Je suis très actif sur Facebook, Instagram et Twitter, où il est difficile de ne pas prêter attention aux messages négatifs. J’essaie d’apprendre des critiques et de ne pas les laisser me perturber.